Lettres

Publié le par Compter les girafes

Un des trucs les plus intéressant du jeu des poétickets c’est que chaque année on envoie un ticket à deux personnalités avec une lettre pour lui réclamer un poème. Ça a très bien marché avec la reine d’Angleterre, il y a deux ans. Même si elle n’a pas souhaité écrire un poème,  Buckingham Palace nous a envoyé un courrier très rigolo.

Cette année, à cause du thème du concours : « Enfantillages » et à cause de la période électorale, nous avons décidé de solliciter les deux personnalités suivantes : 

 

1) Le petit Nicolas.
2) Dédé l’abeillaud.

 

Voici la lettre que nous postons au petit Nicolas, écrite plus ou moins à la manière du petit Nicolas. De l’autre petit Nicolas. Enfin, du vrai. Enfin du faux qui est le vrai… bref :

 

Monsieur le président,


L’association « Compter les girafes », qui est drôlement chouette, organise un concours de poésie qui est drôlement chouette aussi. Il faut écrire un poème sur un ticket de bus ou de cinéma ou de n’importe quoi d’autre du moment qu’il s’agit d’un ticket, et ça c’est terrible. Il y a un type qui a écrit « Mange ta soupe, Balthazar ! » sur un ticket de cantine l’année dernière.
Nous, ce qu’on aimerait, c’est que vous nous écriviez un poème.  Le thème de cette année  c’est : « enfantillages » et comme vous inventez sans arrêt des tas de trucs pour la campagne électorale ou pour la télé vous n’aurez sûrement pas de mal à trouver quelque chose.
Normalement il faut nous renvoyer le poème avant le 31 mars, mais comme vous êtes le président on vous laisse jusqu’au 6 mai dernier délai. Après c’est trop tard. Ça n’est pas la peine non plus de nous renvoyer « Mange ta soupe, Balthazar ! » parce qu’on verrait que vous avez copié. 
Veuillez recevoir, monsieur le président, l’assurance de nos sentiments les meilleurs,

 

 

Et voici la lettre que nous postons à Dédé l’Abeillaud, candidat de la biodiversité.

Monsieur,

 

Voici quelques tickets issus de la biodiversité urbaine qui, nous l’espérons, vous donneront l’envie irrésistible d’y griffonner quelques poèmes.
Depuis sept ans notre petite association organise en effet chaque printemps un concours de poésie sur ticket de bus, cinéma, caisse etc… Et chaque printemps, nous avons l’habitude de solliciter des personnalités éminentes (reine d’Angleterre, ministres français) qui nous répondent quelquefois.
Cette année, le thème du jeu est « Enfantillages ». Les petits enfants et les jeunes abeilles sont particulièrement invités à donner libre court à leur fantaisie.
Espérant que vous n’avez pas le bourdon,

Cordialement,

 

Voilà ! Nul doute que l’un et l’autre nous répondront, et nous ne  manquerons pas de vous tenir informés des réponses et des éventuelles poésies que nous recevrons de leur part.

Commenter cet article